Aller au contenu principal du site

Les vélos électriques

Aménagement, Mobilités

Le financement de vélo électriques

 

Vous hésitiez ? 
Forte du succès de l'opération 2020, Caux-Austreberthe, la Communauté de communes renouvelle son financement de vélo électrique pour les habitants du territoire, à partir du 1er janvier 2021

En 2020, 100 candidats ont obtenu jusqu'à 300 euros d'aide financière. 97% des vélos ont été achetés dans les commerces du territoire. Alors que la Communauté de communes réfléchit sur l'aménagement des voies piétonnes et cyclables et sur la compétence mobilité, le vélo électrique apparaît comme un mode de transport porteur de la transition énergétique. Par des mesures incitatives telles que ce financement, la Communauté de communes veut sensibiliser ses habitants à opter pour des déplacements décarbonés au sein du territoire. 

En 2021, la Communauté de communes veut toucher tout type d'usages : les déplacements liés aux loisirs, ponctuels mais aussi les usages quotidiens : déplacements liés au travail ou encore à la consommation. Notons que les parents sont particulièrement ciblés cette année pour bénéficier du dispositif. L'accompagnement des enfants à l'école dans un vélo type cargo (également financé) peut être une alternative intéressante à la voiture.

Pour faire votre demande cliquer ici 

 

Plusieurs communes participent au dispositif en apportant une aide complémentaire. 
Pour Barentin, un second dossier est à déposer ici
Pour Goupillières, Pavilly et Villers-Ecalles, Caux-Austreberthe instruit directement la demande, vous n'avez aucune autre démarche à réaliser. 

 

 


Enquête  : Qui est-ce ?


Après le succès de la première opération de financement de vélos électriques la Communauté de communes enquête sur le profil de l’habitant utilisateur. 
Les habitants de Barentin et Pavilly ont majoritairement candidaté à la subvention.  L’âge moyen des bénéficiaires  est de 57 ans , légèrement plus de femmes ont fait la demande de financements.  

Et les vélos ? 
Le vélo à assistance électrique (pliable ou non) remporte l’adhésion des bénéficiaires (97 %).
D’un point de vue économique, l’opération a été fructueuse pour nos entreprises locales. Notons que 82 % des vélos ont été achetés sur le territoire de la Communauté de communes, dont 70 % vendus dans un commerce de proximité et 27 % en grandes surfaces.  Seulement 3% des demandeurs d’aide se sont reportés vers les sites internet (3 %). 

En pratique ?
Le type de pratique dominante correspond à un usage polyvalent : vélo de ville, vélo tout chemin pour 59%.
L’usage quotidien du vélo est important (29 %) mais reste encore à développer. 
« D’après les chiffres 
il est possible d’affirmer que l’achat du vélo a augmenté la fréquence d’usage ».
Avant l’achat, les demandeurs utilisaient leur vélo de manière très disparate, entre 2 et 7 fois par semaine pour 25 % d’entre eux. Après , 82 % des répondants déclarent utiliser leur vélo 2 à 7 fois par semaine ! 49 % disent l’utiliser pour les loisirs et 35 % pour faire leurs courses.

 


Le vélo électrique est un mode de transport très prisé dont le bilan carbone et sanitaire est largement plébiscité. Ce mode de mobilité douce est accessible aux familles et aux individuels de tous âges.
Ce soutien au financement de vélos électriques qui veut favoriser les mobilités douces s’inscrit dans le cadre d’une réflexion plus vaste qui porte sur l’aménagement du territoire pour faciliter la marche à pied et la circulation zéro carbone.