Aller au contenu principal du site

Impulser le développement économique

Développement économique

Un interlocuteur privilégié

Entreprises, artisans, commerçants, faites vous connaître, dialoguez, posez vos questions à Cyril Lecerf, responsable développement économique et attractivité du territoire
c.lecerf@cc-caux-austreberthe.fr
Tél. 06 07 59 04 14


En 2020, la communauté de communes Caux-Austreberthe, se positionne sur sa compétence économique. 
En partant d'un diagnostic réalisé par le cabinet Metropolis voir interview de M Leuza ci-dessous, et en concertation avec les acteurs économiques et élus du territoire, la communauté de communes se dote d'un Schéma Stratégique de Développement Economique (Voté par le conseil communautaire, le 26 novembre) qui fixe les priorités. 

Ce schéma, c'est la feuille de route du nouveau pôle de développement économique, référence des entreprises, de l'artisanat et du commerce. Cyril Lecerf, interlocuteur dédié, en responsabilité, assurera sa mise en œuvre en lien avec les acteurs économiques du territoire. 

 

Pour chaque secteur d'activité, une réponse sera apportée: 


>Pour le commerce et les services, 
>>> relancer la dynamique en cœur de villes et sur le Mesnil-Roux, principal pôle d'emploi de notre territoire. 
> Pour l'artisanat et l'industrie, 
>>>accompagner leurs projets de développement et d'implantation sur des zones d'activités requalifiées.
>Pour l'agriculture, 
>>>soutenir la production alimentaire de qualité.

 

Pour chaque action, la volonté de mobiliser toutes les compétences, d'avancer ensemble:


> Travailler avec les partenaires: Etat, Région, Département, Communes, Pôle Emploi, Chambres consulaires, Banque des Territoire, associations de filières,...
> Valoriser nos atouts économiques, attirer les talents et investisseurs.
> Et bien entendu, travailler avec tous nos entrepreneurs, entendre leurs attentes, apporter des réponses, soutenir leurs ambitions, faciliter leur activité. 

Cyril Lecerf est déjà bien actif sur le terrain ! il a en effet commencé à rencontrer les entreprises du territoire. Quelques pépites dénichées au fil des rencontres seront ici présentées.
N'hésitez pas à le joindre directement.

 


Une compétence intercommunale

La CCCA dispose de la compétence d’aménagement de l’espace pour la conduite d’actions d’intérêt communautaire. Elle peut également porter des actions de développement économique : création, aménagement, entretien et gestion de zones d’activité industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale, touristique, portuaire ou aéroportuaire ; politique locale du commerce et soutien aux activités commerciales d’intérêt communautaire ; promotion du tourisme, dont la création d’offices de tourisme ; actions de maintien des activités commerciales et de services de centre-bourg.

Impulsée par la promulgation de la loi NOTRe, la CcCA souhaite se positionner sur une politique de développement économique à l’échelle de son nouveau périmètre. Portée par deux locomotives économiques, l’usine Ferrero et le centre commercial Mesnil-Roux, la CCCA doit anticiper les changements en proposant un renouvellement du tissu économique en adéquation avec les besoins et les politiques menées sur les territoires limitrophes.
« Je souhaite réfléchir de manière globale et cohérente à la définition d’une stratégie économique territoriale qui s’inscrive pleinement dans une perspective de développement économique durable », expose Christophe Bouillon, président de la CcCA.

 


CHIFFRES

Economie
Nombre d’établissements 1 585
Nombre d’emplois 8 736
Répartition
Agriculture 5,4%
Construction 9,%
Commerce, Transport, Restauration 64,2%
Administration publique 15%
Industrie 6,4%

 

Mobilités
GARE 223 000 voyageurs/an
plateforme de covoiturage : 176 places
15 min de Rouen
45 min DIEPPE / LE HAVRE/ FECAMP
1h15 PARIS

ZONE COMMERCIALE : 20 000 passages/jour
24 000 déplacements/j

Hors Métropole, notre territoire attire 2x plus d’actifs que les territoires voisins

INVESTISSEMENTS : 4 millions d'euros


 

ITV de Ghislain Luéza, directeur d’étude, cabinet Métropolis

Pour comprendre les enjeux essentiels du développement économique, la Communauté de communes Caux-Austreberthe a consulté un cabinet d’étude expert. Trois questions à  Ghislain Luéza, directeur d’étude au sein du cabinet d’étude METROPOLIS.  La création d’un pôle dédié, l’appui technique et la volonté politique forment le triangle de réussite de cette entreprise.

 

Qui êtes-vous ?
Après 30 ans d’expérience au niveau européen et en France, je suis devenu spécialiste expertise développement économique territorial au sein du cabinet Métropolis. C’est la fibre pour la chose publique et le développement des territoires qui m’a conduit à proposer un accompagnement aux acteurs locaux. Je trouve les enjeux passionnants lorsqu’il y a un travail de remise à niveau et de résilience indispensable à la revitalisation. J’aime être au coeur du processus de développement, créer l’interface entre le public et les acteurs économiques. Ce sont des mondes qui ne se connaissent et ne se parlent pas forcément. Je crée des passerelles, des points de rencontre pour que tous regardent dans le même sens.

 

Qu’est-ce que le développement économique ?
Sur un territoire, c’est faire en sorte que les entreprises présentes qui créent de la valeur ajoutée, du service, se stabilisent, se développent pour créer de l’emploi et de la richesse locale.
C’est aussi faire en sorte qu’un territoire stabilisé se développe par la mise en place d’actions de communication, que le secteur économique rayonne. Les territoires doivent attirer de nouveaux acteurs économiques sur des secteurs nouveaux comme l’économie sociale et solidaire, la santé et la culture. Le territoire se doit de faciliter l’accueil, avec des bureaux, de l’artisanat, de l’informatique et des nouvelles technologies, bref, de créer toutes les conditions pour que de nouvelles formes d’activités puissent se développer.

 

Quelles sont vos préconisations pour le territoire Caux-Austreberthe ?
Le territoire doit se rapprocher et dialoguer de façon constructive avec son tissu économique en assurant les conditions d’expression des chefs d’entreprises. Il faut d’abord instaurer une culture de dialogue, de partenariat.
Pour se développer, anticiper l’avenir est primordial : ce territoire est en pénurie de foncier économique. Une politique foncière doit se mettre en place pour requalifier et dégager du foncier sur les zones qui existent et dans les 10 prochaines années (PLUI), repérer des espaces fonciers qui peuvent servir à accueillir des entreprises. Un travail de repérage et de requalification de friches industrielles est en cours pour envisager leur requalification en pépinières, créatrices d’activités économiques.
Ensuite, il est important d’affiner l’équilibre et la complémentarité entre le commerce de proximité et la zone commerciale. Il y a un enjeu d’animation et d’accompagnement des commerces et un travail de requalification de la zone vieillissante (il n’y avait pas de plan d’aménagement à l’époque de sa construction). Ce travail est impulsé et va se poursuivre pendant 5 ans.
Il s’agit avant tout d’un plan d’actions public/privé, chacun (Région, Département, Communauté de communes, grandes entreprises…) doit financer et converger vers ces objectifs.
Enfin, le territoire doit s’inscrire dans une dimension de promotion, de marketing et d’ouverture pour se faire connaître. Il doit montrer ses atouts, être attractif.  Les actifs devraient avoir envie de s’y installer - et pour ce faire, les services seront à conforter : gare, transports en commun, écoles, crèches, offre sportive - une dimension transversale très importante.