Aller au contenu principal du site
sur Facebook sur twitter

Le Projet de territoire

La Communauté de communes, Grands projets

Rubrique du projet de territoire, à suivre et à écrire !

#ACTU juin 2021

Adopté à l’unanimité lors du conseil communautaire du 15 avril 2021, le projet de territoire est le document référence pour l’avenir de Caux-Austreberthe.

Construit avec les élus et les habitants, il reflète la vision commune et les enjeux que nous souhaitons relever ensemble pour une ruralité moderne et engagée.
Au terme de 10 mois de travail dans des conditions originales, ce sont 4 orientations, 18 chantiers et 84 actions qui ont été adoptées. Des orientations fortes en matière de mobilité, de transition écologique, de bien-vivre ensemble et de dynamisme économique.
Au sein de chacune de ces orientations, des projets importants et concrets pour le quotidien de chacun. 

La parole à 
Ici, retrouvez quatre témoignages d’habitants acteurs et participants au forum...

P. MILEO, citoyen

J'aime Le  développement  des  déplacement doux

L’expérience des ateliers m’ a semblé une bonne approche qui a permis à chaque participant de s’exprimer. La dialogue avec les élus et les personnels techniques, présents dans ces ateliers, a permis de s’informer et de dégager des points d’accord partagés sur différentes attentes à combler pour parvenir à atteindre les objectifs. Les lacunes existantes et les remèdes envisagés ont fait l’objet d’un consensus largement partagé. 

L’orientation de l’ensemble du plan me semble ambitieuse et j’ai apprécié que l’on date les mises en chantier des différentes actions prévues. Le bilan sera plus facile à évaluer.
Deux actions de l’atelier mobilité m’ont paru intéressantes La prise de la compétence mobilité par la Communauté de communes. Elle va coordonner les différents moyens entre eux, les diversifier et les adapter pour répondre aux besoins exprimés, surtout en zone rurale, pour des personnes qui ont des difficultés à se déplacer.  Elle pourrait aussi permettre l’amélioration du transport ferroviaire de proximité qui est malheureusement en pleine dérive.  

Le développement des déplacement doux (pédestres et cyclistes) qui visent à relier entre eux une quarantaine de kilomètres de voies et la desserte des lieux où se trouvent les services publics (administration, école, collèges, lycée, établissements sanitaires), commerces du centre-ville, les lieux  culturels et de détente, les départ et arrivées de transports en commun. Pour rendre accessible ce réseau quotidiennement, il faudra  le sécuriser .
Deux actions intéressantes qui peuvent solutionner beaucoup de problèmes de la vie courante. Notamment rendre plus agréable le départ au travail et son retour qui, aujourd’hui, sont causes d’anxiété,  de fatigue supplémentaire et de mauvaise santé.

Je dirai que le travail est dense et a le souci de répondre concrètement à certains besoins non satisfaits, depuis longtemps. La volonté de le mettre en œuvre, tous ensemble, peut être un gage de réussite. Reste, maintenant, à voir la ou les réalisation(s).

_______

Déborah Voisin, citoyene

J'aime la mise  à  disposition de  composteurs

J’ai souhaité participé au projet de territoire pour l’orientation écologique et solidaire. 
Malgré la situation sanitaire, nous avons pu réaliser un travail intéressant dans le cadre d’un scénario catastrophe que nous avons imaginé. Beaucoup de sujets ont été abordés : pollution de l’air, de l’eau, appauvrissement des sols et j’en passe.

Cette orientation est vitale pour préserver nos magnifiques paysages et la nature qui nous entourent. Les objectifs sont ambitieux mais indispensables pour péréniser les générations futures.

Une action concrète et intéressante du projet de territoire est la gestion des déchets à la source via la mise à disposition de composteurs par exemple. Quand on pense que les déchets organiques représentent un tiers des poubelles ménagères, alors que les sols s’appauvrissent par manque de nutriments et de surexploitation, cette mesure est parfaite pour réduire ses déchets tout en contribuant à enrichir le vivant sous nos pieds !

La nature n’a pas besoin de nous pour exister, mais nous avons en revanche besoin d’elle, il est temps d’en prendre soin.

______

Frédéric GRANOTIER, Chef d’entreprise, Lucibel

J'aime la coopération économique entre acteurs

J’ai beaucoup apprécié l’atelier pépites dont les échanges ont été nourris, sincères et constructifs. Il m’a permis de comprendre que, pour la population, la préservation des spécificités du territoire Caux-Austreberthe est aussi importante que le nécessaire renforcement de la coopération économique avec l’agglomération de Rouen, pour que notre territoire soit moins isolé et profite mieux de la dynamique rouennaise.

Je soutiens pleinement les orientations économiques décidées par le conseil communautaire et je salue en particulier l’objectif de faire croître de 15% le nombre d’entreprises présentes sur le territoire, dans des zones dédiées à haute valeur environnementale. Cette politique volontariste qui vise à promouvoir l’implantation d’entreprises est la bienvenue car c’est la création d’emplois nouveaux qui permettra une croissance démographique sur le territoire, dans l’intérêt bien compris de chacun.

Parmi les actions retenues, l’idée de favoriser la coopération économique entre acteurs du territoire me semble particulièrement intéressante car elle peut également être source de création d’emplois et de valeur. En tant que chef d’entreprise présent sur Barentin depuis 2014, j’ai regretté que cette coopération économique locale n’existe pas et je me réjouis donc de cette impulsion donnée par les pouvoirs publics sur ce sujet. 

________

Lydia PAON, citoyenne

J'aime la construction d’une maison médicale
et
Le parcours paysage

 

 J’ai apprécié l’organisation des ateliers, même s’ils m’ont paru courts pour exploiter les idées de tous. 
Mes motivations ? Je veux ma ville plus modene, accueillante, accessible à tous, ouverte vers le futur.

J’ai retenu  plusieurs actions comme les constructions de nouveaux logements (à haut standing et plus de petits logements pour personnes seules) ou encore la rénovation de logements pour jeunes couples et/ou personnes âgées. Je retiens la construction d’une maison médicale avec une large amplitude horaire pour ne pas se déplacer vers la Métropole si urgence. J’aime l’idée d’une plateforme relation associations/bénévoles, (une reconnaissance des bénévoles du territoire)  avec la mise en place de rencontres, de forums pour faire découvrir le bénévolat et pour favoriser l’interaction entre les habitants. Le parcours paysage qui intègre les artistes et les architectures pour faire découvrir le territoire et la culture aux générations est pour moi une jolie action. 

Enfin la place donnée au civisme et aux rencontres intergénérationnelles ont fait écho à mes valeurs.


 

Un projet pour notre territoire

Christophe Bouillon et son équipe communautaire ont souhaité mettre en œuvre une feuille de route commune en consultant les habitants, les forces vives et les acteurs économiques du territoire.
Le projet de territoire est la traduction de la vision stratégique d’un territoire.
En répondant aux enjeux essentiels qui se présentent à nous, il dresse une feuille de route partagée par l’ensemble des acteurs (partenaires institutionnels et habitants).

 

Un projet de territoire part d'un diagnostic partagé, mobilise tous les acteurs qui le composent pour identifier des priorités dans un plan d’actions et déterminer une stratégie territoriale.

Sa traduction déterminera les modalités de l’action communautaire, c’est un document fédérateur qui vise à construire avec tous notre territoire à l’horizon 2030.

Pour participer aux prochains événements du Projet de territoire, vous retrouvez ici toutes les informations.

 

Le projet de territoire doit être élaboré avec le plus grand nombre de parties prenantes. sur 10 mois environ, la Communauté de communes va viser la collecte d'un maximum de vécus et d'ambitions pour le territoire. c'est le temps de la consultation. Ensuite, viendra le temps de l'élaboration de la feuille de route. 

 

Construction du projet en étapes,
la concertation au coeur du dispositif

 

  • Les ateliers 

Des ateliers ont été menés avec les agents communaux et intercommunautaires, les élus des communes et les « pépites du territoire », ces acteurs économiques qui participent à la dynamisation. 
Retrouvez en images un extrait de ces séances collectives. Sur youtube

 

Les élus du territoire en voyage imaginaire !

 

Ce fut un véritable moment créatif qui a réuni les près de 100 élus du territoire Caux-Austreberthe le samedi 10 octobre 2020.

 

Ils étaient invités, sur le site de l'entreprise LUCIBEL, avec Christophe Bouillon à se pencher sur les actions souhaitables qui dessinerait notre territoire. Après une séance les yeux fermés, à bord d'une montgolfière, ils sont répartis en ateliers pour imaginer le futur sans bornes.
L'objectif de l'exercice ? se projeter plus loin, plus haut, sans contraintes, pour imaginer le meilleur avenir possible. Les neurones en effervescence, l'atelier a été productif.


Au rendez-vous suivant, le forum des futurs possibles, les habitants, les usagers, les pépites et les entrepreneurs ont invités cette fois à découvrir ces futurs imaginés et à en envisager ou non la faisabilité.
Jolie session de dialogue citoyen.

 

  • L'enquête 


"Chers habitants du territoire Caux-Austreberthe, vous avez été sollicités via le journal d'information intercommunal pour donner votre avis et votre vision. Vos retours nombreux étaient nécessaires à l'élaboration d'un projet qui vous ressemble et qui répond à vos attentes".

Plus de 600 réponses sont venues abonder en ressources le projet de territoire. 

Près de 600 habitants ont répondu à l’enquête en ligne pour exprimer leur vision et leurs usages du territoire. Des tendances se dessinent : proximité, aménagement durable du territoire et des attentes de solutions de mobilité.

 

 

  • Le forum des futures possibles

C'est dans des conditions très particulières que se sont réunis les plus de 60 personnes invitées à participer à la construction du projet pour notre territoire. 
Un retour à l'école a permis de bénéficier d'un équipement interactif utilisé par les enseignants tout en gardant les distances physiques de rigueur. 

C'est donc par groupe de 6 à 8 personnes, réparti en 10 ateliers, toutes connectées via le Tableau blanc interactif pour travailler et suivre en direct les restitutions. 

"Un modèle à breveter" a annoncé l'animateur du cabinet Auxillia en charge de la consultation citoyenne pour la Communauté de communes. 

En effet, ce système de "distance en présence" a été très productif. Suite à l'enquête via le journal et le site internet, à laquelle plus de 600 personnes ont répondu, ce quatrième atelier réunissait les élus, les citoyens actifs dans les associations et le secteur économique et tous ceux qui se sont manifesté pour participer. 

Solidarité, territoire audacieux, terre des courtes distances, comment bien vivre à chaque âge ou encore vivre durable, ces 5 thèmes étaient abordés sous un angle optimiste et un angle pessimiste. But de l'exercice ? Éclaircir les freins et les leviers d'action pour atteindre les objectifs, les "possibles"  que nous nous fixerons pour notre territoire. 

Retour en images Sur youtube